Fermer
Fermer
  Chargement en cours, veuillez patienter ...
Imprimer l'article   Connectez-vous : Imprimer
 
AGENDA
 Agenda en cours de chargement, merci de bien vouloir patienter.

     
 
Avec Pharma, on se bouge pour étudier à l´étranger !
Publié le 13/10/2011
  
Du 10 au 14 octobre, c’est la semaine de la mobilité internationale. Les étudiants des différentes filières de l’université peuvent se renseigner sur les études et les stages à l’étranger.
 
L’Association Amicale des Etudiants en Pharmacie de Strasbourg (AAEPS dite H2S) a organisé, avec le concours de Pascal Wehrlé, Professeur à la faculté de pharmacie et responsable Erasmus, la journée de mobilité pour les étudiants en pharmacie. Cet événement a eu lieu hier, mercredi 12 octobre 2011 et a rassemblé soixante-dix personnes dans la K'fet de la faculté de pharmacie.
 
Au programme, un déjeuner thématique allemand, -avec une choucroute au menu-, et une vidéoconférence sur internet avec deux étudiants partis en Erasmus à Madrid et Barcelone. Tout cela pour échanger sur les avantages et difficultés inhérents à des études à l’étranger.
 
« Actuellement, il y a sept ou huit étudiants étrangers qui sont à la faculté de pharmacie : ils sont espagnols, québécois, allemand et italien », note Victorien Brion, président de l’AAEPS-H2S. « Ils présentent leur ville ainsi que le fonctionnement de leurs études là-bas ».
 
La mobilité, c’est bien joli, mais en pratique ce n’est pas forcément chose aisée, comme l’explique Victorien Brion : « La filière pharmacie n’est pas dans le système LMD, et donc il y a des soucis d’équivalence. Quand les étudiants sont à l’étranger, ils doivent souvent piocher dans des cours de 1ère, 2ème et 3ème année pour avoir l’équivalent. D’autre part, le choix des facs est restreint, puisque l’on doit se tourner vers des établissements partenaires avec l’Université de Strasbourg ».
 
Etudes à l’étranger, mais aussi stages. « Le but était bien entendu de pouvoir poser toutes les questions sur les études dans d’autres pays, mais aussi de se renseigner sur les stages », indique Victorien Brion. « Pour les étudiants notamment en pharmacie industrielle, il y a souvent des opportunités d’effectuer son stage dans un labo à l’étranger ».
 
Et de conclure en donnant une recommandation importante : « Si un étudiant souhaite effectuer une partie de ses études, ou son stage, à l’étranger, il faudrait qu’il boucle son dossier un à deux ans avant son départ. C’est une démarche qui ne s’improvise pas, mais qui se prépare ».
 
 
 
     

www.afges.org